Courrier des lecteurs: les maths au CRPE, comment différencier, quelles qualités pour devenir PE, gérer sa timidité, la formation en sciences du langage ?

Publié le par Je veux être maîtresse

LES MATHS AU CRPE

Bonjour, je suis actuellement au lycée  en classe de Terminale L. J'aimerais ENORMEMENT faire le métier de professeur des écoles, mais je rencontre un petit problème : je bloque sur les mathématiques (que j'ai arrêtés depuis la seconde). Donc j'aimerais savoir si j'aurais la possibilité de suivre cette matière histoire de me remettre dans le bain et de peut-être décrocher ce concours tout en choisissant une spécialité Lettres Modernes ? Voilà, j'espère que vous aurez une réponse, parce que j'ai peur de me lancer dans quelque chose d'impossible...

Bonsoir Dylan,

comme toi, j'ai fait un bac L. Ensuite j'ai fait des études de sciences du langage à la fac mais avec une option maths en dernière année de licence pour me remettre à niveau. Je te conseille de te renseigner auprès de ta future université.
Dans tous les cas, il est INDISPENSABLE de t'y remettre dés que possible. L'épreuve du concours est loin d'être évidente quand on ne fait plus de maths depuis un moment.
Fais lettres modernes si tu as envie mais n'occulte pas les maths, entraîne-toi sur des annales de concours pour voir où se situe ton niveau.
Mais c'est tout à fait faisable, j'y suis arrivée et j'adore enseigner cette matière !
Bonne continuation et merci de tes lectures sur mon blog !

_________________________________________________

DIFFERENCIATION

Bonjour
Pouvez-vous me donner les grandes lignes d'une séance de différentiation en grammaire ou lecture car cela m'intéresse ? Comment faites vous pour suivre chacun de vos élèves ? merci Catherine.

Bonsoir,

une séance de différenciation est clairement définie en fonction des élèves et de leurs difficultés du moment. Vous en présenter une hors contexte n'a donc aucun intérêt puisqu'elle est adaptée à vos élèves.
Pour suivre mes élèves, je fais des progressions adaptées au niveau de chacun sous forme de tableau où je marque précisément où l'élève en est dans l'acquisition de la compétence. Je fais aussi le bilan de chaque séance dans mon cahier journal, et cela tous les jours.
Bonne soirée et merci de vos lectures :)

_____________________________________________

FORMATION EN SCIENCES DU LANGAGE ET GERER SA TIMIDITE


Coucou,
Me revoici avec quelques questions :)
Tout d'abord, je voulais te remercier de ta réponse la dernière fois, car je n'ai pas encore eu l'occasion de le faire.
Voilà une petite avalanche de questions et mes quelques problèmes qui se posent en ce moment...
Comme j'ai pu te (vous ?) le dire, j'ai 19 ans, et je suis passée par une année en Double Licence en Lettres Classiques et Lettres Modernes + Lettres Appliquées avant de me rendre compte que l'univers Littéraire aussi guindé n'était pas fait pour moi. De ce fait, je suis parti de cette filière et me suis retrouvée en Histoire de l'art cette année. J'ai eu beaucoup de problèmes administratifs, et une tonne de regrets de ne pas avoir fait autre chose, car maintenant... Les lettres me manquent. Pas la littérature, mais les Lettres.
Alors voilà... J'ai réfléchi, longuement, très longuement, et je me suis dit que travailler dans une librairie, ou en tant que vendeuse pour un an serait une bonne idée, pour que je puisse reprendre en Septembre des études en Science du Langage. Si je ne me trompe pas, c'est bien ce que tu as fait, non ?
Je pense aller en Science du Langage à l'Université de Paris Ouest Nanterre, là où j'ai commencé ma formation en Histoire de l'art cette année. Je ne sais pas tellement si c'est une bonne idée. J'ai l'impression que la formation en elle-même est bonne, et qu'elle prépare bien au Concours des professeurs, mais ce n'est qu'une impression.
Déjà, sur la formation en elle-même... (Si tu as bien fait ça ! J'espère que je ne me trompe pas...) Est-ce bien ? Ca m'a l'air vraiment intéressant, et vu que je me suis trompée de filière deux fois déjà, je ne peux pas me permettre de "gâcher" une troisième année... J'ai quelques notions en Linguistique que j'avais commencé en Lettres Appliquées, et ça m'avait vraiment plu ! Par contre, je ma matière forte est loin d'être l'Anglais. Je suis plutôt Grec Ancien... Est-ce un défaut ? Je pense que le Grec ne peut pas être un défaut, mais mon Anglais est très approximatif (autant dire que je suis nulle, ça revient au même :p)...
Et, j'ai aussi un très gros défaut qui me pourri la vie : Je suis timide. Du moins, je suis timide devant un grand nombre de personne. Je meurs de trouille de prendre la parole devant une classe. Pourtant, j'essaie de travailler sur ce problème... Mais du coup, cela me fait douter sur mon avenir potentiel, car si je ne peux pas parler en public, comment gérer une classe ?
J'ai pourtant fait du Théâtre, j'ai fait de nombreux spectacles... Je me suis améliorée depuis le collège (heureusement !) mais savoir que je ne pourrais pas devenir Prof à cause de ça me mine un peu.

Voilà, désolée de ce gros pavé bien long et quelque peu chiatique !
A bientôt, j'espère :)

 

 

Bonjour Amandine,

Pour ma part, j’ai vraiment apprécié ma formation en sciences du langage, et c’est selon moi un atout pour réussir l’épreuve de français et bien l’enseigner par la suite. Pendant 3 ans, j’ai étudié la phonologie, la lexicologie, la syntaxe etc…Cela aide considérablement à comprendre notre langue. Je pense donc que c’est une bonne formation comme une autre. Concernant la timidité, je ne te cache pas qu’il faut plutôt être à l’aise à l’oral pour gérer une classe. On parle à 30 personnes toute la journée et il faut savoir moduler sa voix, ses expressions, et même parfois jouer la comédie ! Continue le théâtre, cela ne te fera que du bien ! Mais que cela ne te mine pas, ça se travaille sans soucis.

_______________________________________________________

QUALITES POUR DEVENIR PE ET GERER UNE CLASSE

Bonjour,
En me promenant sur votre blog, je me suis dit :" Chouette, exactement ce qu'il me fallait!" et pour cela, je vous remercie vivement.
Ma situation est un peu particulière. J'ai 27 ans et je suis demandeuse d'emploi depuis quelques mois. Auparavant, je travaillais dans les assurances, et j'ai un BTS assurances. Mon expérience professionnelle s'est très mal passée. Après un long travail sur moi-même, une évidence m'est apparue : je veux être professeur des écoles. Attention, ne comprenez pas : "je n'ai plus de travail alors après tout pourquoi pas devenir enseignante ?" mais plutôt : "j'étais malheureuse dans mon travail et grâce à de nombreux tests et à un travail profond sur moi-même, je DOIS me réorienter professionnellement pour devenir enseignante. En fait, c'est un peu une vocation tardive. Du coup, je souhaiterais, si vous le voulez bien, profiter de votre expérience pour obtenir des informations sur le métier d'enseignante. J'ai lu pas mal de forums, et de nombreux sujets reviennent fréquemment, avec des réponses souvent semblables. Je vais donc essayer de ne pas vous poser des questions dont, à priori, j'ai déjà la réponse. Voici donc une partie des questions que je me pose et auxquelles je souhaiterais votre point de vue (bien sûr, si vous êtes d'accord) :
-quel est votre parcours ? (je sais que depuis 6 ans, la formation d'enseignants a beaucoup changé, mais en ce qui concerne la licence, pour laquelle avez-vous opté ? laquelle vous parait la plus pertinente, maintenant que vous êtes enseignante?)

Bac littéraire, DEUG de sciences du langage et d’anglais, Licence de sciences du langage avec renforcement en mathématiques, prépa concours à l’IUFM et enfin formation à l’IUFM Midi-Pyrénées une fois le concours obtenu. Soit 5 ans !


- d'après vous, quelles sont les qualités indispensables pour ce métier ?

La patience, l’ouverture d’esprit, l’adaptation et les nerfs bien accrochés !


-comment se passe la relation avec les enfants (est-ce que ce n'est pas trop difficile d'avoir à gérer une classe entière? Qu'est-ce que les enfants vous apportent au quotidien? Avez-vous parfois des "coups de mous"? N'est-ce pas parfois difficile d'être confrontée aux problèmes que peuvent rencontrer certains enfants (sur le plan personnel et dans leur scolarité)?

Cette question revient souvent. Gérer une classe c’est notre métier. C'est un peu comme si on demandait à un pompier "C'est pas trop dur d'éteindre un feu ?" Donc si on n’y arrive pas au bout d’un moment c’est que ce métier n’est pas fait pour nous. Pour ma part, j’essaie d’instaurer un cadre de travail rigoureux dés le départ , il faut aussi prendre du recul par rapport à l’affectif avec les enfants et les situations difficiles qu’ils vivent parfois. Toujours garder à l’esprit qu’on est là pour les faire apprendre…et rien d’autre…en théorie ;-)


-la relation avec les parents n'est-elle pas le plus compliqué à gérer?

Pas vraiment... Il faut jouer carte blanche avec eux, être francs et se mettre à leur place pour les comprendre. Et quand ils dépassent les bornes, rester ferme. C’est moi qui mène le bateau, pas eux et ce n’est pas autrement. Mais je reste toujours à l’écoute et ouverte à la discussion. Cela permet de désamorcer beaucoup de choses…

Publié dans Courrier des lecteurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Poppinette 08/01/2014 06:44

A la dernière question,
Moi aussi je me suis réorientée après deux ans de commercial et des études en hôtellerie restauration.
J'ai une licence pro et j'ai pu être prise en M1 MEEF PE directement !
Si tu as un BTS tu peux rentrer directement en licence.
Bon courage,
Ps : si tu n'as pas démissionné voit pour te faire financer par Pôle Emploi