Notre projet théâtre acte 2: expression corporelle

Publié le par Je veux être maîtresse

Chers lecteurs,

chose promise, chose due ! Voici un petit article pour vous présenter quelques jeux en expression théâtrale. J’ai mis en place ces activités à raison de deux séances d’une trentaine de minutes par semaine. A partir de demain, nous nous consacrerons entièrement à la pièce que nous allons jouer en juin prochain : LA MANIFESTATION DE GREGOIRE KOCJAN.

 

Rares sont les ouvrages qui traitent de l’expression théâtrale, mais heureusement le net regorge d’informations précieuses ! Inutile de vous dire qu’à la base, je ne suis pas du tout professeur de théâtre même si j’adore en faire et en voir. Je me suis donc largement inspirée d’un très bon dossier partagé par « Orphys » sur monécole.fr , mais aussi de quelques tuyaux donnés par la troupe du théâtre Massalia qui est venue nous rendre visite en classe.

 

Ces exercices sont un préalable indispensable si vous voulez vous lancer dans le théâtre avec vos élèves. Ils vont leur permettre de se sentir plus à l’aise avec leur corps, de découvrir ce qu’il peut exprimer, mais également de maîtriser sa place physique dans l’espace. Bien sûr, la liste est loin d’être exhaustive, il s’agit là d’une sélection des activités qui ont le mieux marché avec ma classe de CM1.

 

ETAPE 1 : La mise en route collective

J’ai trouvé ce travail intéressant car il permet aux élèves les plus timides de participer tout en se fondant dans la masse, certains osent plus quand ils sont en groupe.

Les élèves se répartissent dans la salle, et se déplacent en fonction de ce que l’enseignant dit. Le travail commence par une marche neutre, puis on fait varier :

  • le rythme : très lent, rapide, petits pas, grands pas etc…
  • la façon de se déplacer : sur la pointe des pieds, en sautant, jambes à demi-pliées etc…
  • les sentiments : colère, fatigue, joie etc…

Puis vient une « histoire à vivre », l’enseignant raconte une histoire que chaque élève au sein du groupe doit vivre à la première personne, en la mimant sans bruit.

Exemple : Vous venez de vous réveiller d’une sieste, vous êtes très en retard. Vous prenez vite votre sac à dos, lacez vos chaussures et vous vous précipitez vers la porte. Une fois dehors, vous courrez pour prendre votre bus….

Pour prolonger cette activité, les élèves peuvent inventer en classe d’autres histoires à jouer.

ETAPE 2 : Le travail en duo

Travailler à deux est rassurant et enrichissant. Ces exercices permettent à chaque élève de prendre conscience du corps de l’autre, et surtout de prêter attention au camarade.

La marionnette: Le marionnettiste doit faire bouger les membres de son camarade en attrapant les fils imaginaires. Le pantin peut être par terre. Les gestes doivent être très lents afin que les fils restent toujours de même longueur.

 

Le sculpteur : Un modèle, un sculpteur. Le sculpteur doit donner une forme au modèle.

 

Le miroir : les deux élèves sont face à face, l'un d'eux doit imiter l'autre. Très lentement pour faire les gestes les plus semblables. But : ne pas s'apercevoir qui dirige et qui est dirigé.

 

ETAPE 3 : L’improvisation

 

On pourrait croire que c’est le plus difficile, mais les élèves les plus à l’aise ne sont pas forcément ceux que l’on croit. On peut avoir de véritables surprises.

 

L’objet détourné : ici, on est dans l’improvisation purement gestuelle. L’enseignant choisit aléatoirement trois objets. A tour de rôle, chaque élève doit choisir un objet et le détourner de sa fonction, juste en mimant l’action.

Exemple : avec un double-décimètre, faire semblant de composer un numéro et de téléphoner.

 

La ronde de l’improvisation : les élèves forment une grande ronde. A tour de rôle, ils vont au centre de la ronde pour dire une phrase de leur choix, chaque partie de la phrase est associée à un geste. Exemple : Je vais à l’école en vélo.

Je vais (bras en l’air)

A l’école (mains sur les yeux)

En vélo (accroupi)

 

Improvisation classique : l’enseignant donne un sujet et les élèves doivent improviser (seuls ou à plusieurs en fonction de la consigne.) Libre à eux d’interpréter le sujet comme ils le souhaitent, à condition de parler en articulant, avec une voix intelligible, en associant le ton et le geste au sujet donné.

Exemple : simuler une dispute avec son frère.

 

 

Pour aller plus loin, voici deux liens qui vous donneront d’autres idées car cette discipline est tout aussi inépuisable que passionnante.

 

www4.ac-nancy-metz.fr/.../livret_peda_expression_corpo_et_mimes.doc

 

http://monecole.fr/disciplines/eps/theatre-expression-corporelle-au-cycle-3

 

 

Pédagogiquement vôtre !

 

Notre projet théâtre acte 2: expression corporelle

Publié dans Idées de projets

Commenter cet article