En route vers la titularisation (?)

Publié le par Je veux être maîtresse

Bonjour à tous,

 

après un mois d'absence, me voilà revenue pour vous raconter ce mois de Mai riche en événements !!

J'ai terminé hier les "évaluations" pour la titularisation, et cette dernière semaine a été très éprouvante. Petit retour chronologique...

 

 

Jeudi 15 mai: "Visite de l'IEN: épidose 1"

 

Grosse grève !! Comme je l'avais annoncé, mon école de stage filé était fermée et j'avais un petit souci avec la visite de l'IEN...Ce dernier devait venir m'inspecter ce jour-là mais tous les enseignants de mon école faisant grève, j'étais dans l'impossibilité d'assurer mon service car un PE2 ne peut accueillir les enfants seul dans une école. J'avais averti l'IEN à plusieurs reprises (trois semaines avant) de cette situation. Sa secrétaire m'avait dit que de ce fait, il ne viendrait pas me visiter car: OVERBOOKé...Bon, cela m'embêtait un peu, surtout que tous mes collègues avait eu une visite d'IEN...Et donc, le 15, l'IUFM me prie de rester chez moi et de ne pas me rendre à mon stage filé, car la situation posait problème pour l'assurance de mon service.

Mais en fin de matinée: SURPRISE !!

L'IEN en personne m'appelle, furieux !! Il me reproche de ne pas être à l'école, de na pas assurer mon service, ce qui est "inadmissible". Je lui explique, que pour des raisons de responsabilités évidentes, l'IUFM en accord avec l'IA a décidé en début d'année que les PE2 ne pouvaient être seuls dans les écoles les jours de grève...Qu'ai-je dit ????? Il me rétorque que ce n'est pas vrai !!!

Extrêmement perturbée par ce coup de fil plus que houleux, je décide d'en parler au directeur de l'IUFM qui me rassure et me dit que j'ai tout fait dans les règles...l'IEN se trompe...

Cependant, et étant très sensible, cet incident me chagrine et me fait peur...C'est quand même l'IEN...

 

Jeudi 22 mai: "Visite de l'IEN: épisode 2."

 

Stage filé. Je parle à ma directrice de cet incident que je n'arrive toujours pas à oublier. Pourtant il n'y a pas mort d'homme ! Je n'aurai pas de visite de l'IEN puisqu'apparemment il ne peut modifier son emploi du temps pour les autres jeudis.

La journée se déroule sous le signe de la bonne humeur jusqu'à 14h, où ma directrice arrive toute rouge et le sourire en coin: "Céline, je suis désolée, l'IEN a téléphoné et il veut venir te voir jeudi prochain."

Je me décompose sur place...Comment va se passer cette visite compte-tenu de notre échange téléphonique ??? Je commence à baliser...Et va s'en suivre une semaine de folie !!!

 

Mardi 27 mai: "Soutenance du mémoire" + Résultats du 1er mouvement

 

L'heure est venue de présenter au jury mon mémoire. Je suis stressée comme pas possible !!! Mais j'essaie de défendre mon travail...

Verdict: mémoire validé, très satisfaisant et publication. Petit plus: diffusion du film tourné dans ma classe (et qui a servi de support à mon travail) auprès de conseillers pédagogiques...Un rapport que j'aurais eu envie d'encadrer...Une joie infinie !!! Je me dis qu'au moins il y aura eu une note positive à cette semaine si jamais...

 

En sortant de ma soutenance, une copine qui a eu un syndicat au téléphone m'annonce que je n'ai pas eu de poste au 1er mouvement . Je suis un peu déçue car j'ai demandé des postes loin de chez moi, croyant avoir plus de chances...Tant-pis, je croise les doigts pour le 2ème. Sur 27 PE2, 8 ont obtenu un poste à l'issue de ce  1er mouvement...

 

Mercredi 28 mai: "C2I2E"

 

Une formalité...des questions d'informatique parfois tordues...mais bon !

 

Jeudi 29 mai: "Visite de l'IEN: épisode 3"

 

Après une nuit quelque peu courte, je me suis mise en route pour mon stage filé très tôt afin d'arriver à l'école à l'ouverture (préparation de matériel oblige).

Une fois sur place, je trouve la présence rassurante des ATSEM (toutes adorables avec moi) qui compatissent à mon angoisse et qui tentent de me faire rire. Plus tard, les premiers enfants arrivent pour la garderie du matin, et avec eux les paroles réconfortantes des parents brieffés par ma directrice la veille .

L'heure de la classe a sonné. Les enfants s'installent pour le goûter, je fais l'appel et regarde par la fenêtre: il est là...il arrive !!

Quelques minutes plus tard, il rentre dans ma classe. Je fais comme si rien ne s'était passé deux semaines avant et me dirige vers lui avec mon plus "beau" sourire et ma poignée de main la plus ferme. L'IEN me rend mon sourire, j'essaie d'être détendue et calme. Ca marche.

Je lui propose de s'installer à la table que je lui ai réservée où il pourra trouver tous mes classeurs. Il accepte volontiers et s'installe sans se préoccuper du reste. Soudain, un de mes élèves se met à pleurer: "J'ai peur du monsieur"...le comble !!! J'avais envie de lui dire que...moi aussi

L'IEN ne semble pas intéréssé par ce qui se passe, je vais au coin regroupement pour les rituels, lui, épluche le cahier d'appel de la titulaire. Cela me rassure un peu et m'aide à me détendre, au moins, il n'est pas en train de scruter le moindre de mes gestes.

Tout se déroule comme d'habitude. Séance de langage sur un album de littérature de jeunesse, comptines, météo...Puis motricité !

 

Au bout d'une heure, il me demande de laisser ma classe pour l'entretien, il a terminé son observation et il doit partir inspecter quelqu'un d'autre.

Je le suis, et nous nous retrouvons quelques minutes après dans la classe...Je me prépare à entendre une remarque sur l'incident téléphonique: et si jamais il m'avait pris en grippe ??

Il commence l'entretien par une critique virulente sur ma façon d'enseigner le langage: il a lu mon mémoire qu'il trouve "formidable" mais ne comprend pas pourquoi je n'applique pas ce que je dis dedans...Je lui explique que le dispositif mis en place pour mon mémoire demande beaucoup d'organisation et d'investissement, qu'il n'est pas toujours facile de le mettre en place d'un jeudi sur l'autre...Il n'est pas d'accord. Mais voyant que j'étais ouverte à la discussion, il se déride et se met à sourire. L'entretien devient échange...et finalement l'IEN se met à me conseiller d'un ton plutôt bienveillant. Il souhaite que je théâtralise plus (ce que fait le plus souvent mais le jour des inspections on hésite davantage ) et me montre sa façon à lui de théâtraliser...Rires !! J'ai plus l'impression de voir en face de moi un ancien instit nostalgique...

Un bon quart d'heure s'écoule, il doit partir il est pressé...L'angoisse me prend alors, je n'ai pas vu le rapport et il ne me dit pas son verdict. Je décide alors d'aborder le sujet avant qu'il ne soit trop tard:"Et...euh...pour le rapport comment ça se passe ?" Il me répond:"Ah oui ! je le ferai passer ! Je vous valide, c'est satsfaisant !"

Ouf...à part le fait qu'il ait bloqué sur le langage, il ne m'a rien dit sur le reste, donc j'en déduis que...ça allait !

Cependant, en le raccompagnant au portail, je m'interroge sur l'incident de la grève...Je souhaite vraiment lui dire que je n'étais pas en tort ce jour là...Et je profite de l'apparente décontraction de nos échanges pour lui en parler...Et là: SURPRISE !! Il ne s'en souvient pas (...) et me dit "laissez tomber, ce n'est pas grave".

Et dire que j'ai passé une semaine atroce à me torturer...no comment

 

Vendredi 30 mai: Soutenance du projet.

 

Chaque PE2 passe devant la classe et un jury composé de professeurs de l'IUFM et d'IMF pour présenter son projet. Je raconterai cette journée mémorable lors d'un prochain post destiné à vous éclairer sur la formation à l'IUFM (car vous l'aurez remarqué, j'en ai très peu parlé)

Mon travail a été validé, mais jugé "moyen". Il est vrai que j'avais un peu galéré pour le mettre en place (j'avais attrapé la grippe et n'avais eu que 8 jours pour mener à bien).

 

 

 

Maintenant vous savez tout...il ne reste plus qu'à attendre le verdict pour la titularisation. Apparemment je n'ai pas de souci à me faire, même le directeur de l'IUFM m'en a fait allusion...mais bon, sait-on jamais ?

 

A très bientôt pour de nouvelles aventures !!!

 

Publié dans Années IUFM

Commenter cet article