Apprendre à comprendre une consigne

Publié le par Je veux être maîtresse

Chers lecteurs,

Quel enseignant n’a jamais écrit ou prononcé ces phrases : « Tu n’as pas compris la consigne. » « Tu n’as pas compris ce qu’il fallait faire. » Quel professeur n’a jamais été confronté à un élève semblant complètement à côté de la plaque face à un exercice ?

Qu’on se le dise, aucun d’entre nous!

Jusqu’à ce que je lise le très bon ouvrage de Jean-Pierre Astolfi, « L’erreur, un outil pour enseigner », je ne m’étais jamais vraiment penchée  sur la question.

Cette année, j’ai donc décidé de travailler la compréhension des consignes avec mes élèves. Comprendre une consigne est une activité complexe, voici quelques tuyaux qui ont fait leurs preuves dans ma classe.

NB : je précise que 80% des exercices que je donne sont écrits au tableau. Je n’utilise quasiment pas de manuels.

1/ Se mettre en condition :

Il faut déjà se décentrer pour essayer de voir ce qui peut faire difficulté pour l’élève face à la consigne. Pour ma part, je remarquais plusieurs choses : un manque d’attention, une mauvaise compréhension des verbes utilisés, une surcharge cognitive liée à la multiplication des tâches (écrire la consigne sur le cahier, la souligner, se lancer dans l’exercice etc…)

Sur ces constats, j’ai mis en place quelques rituels avant chaque exercice : (durée 5 minutes)

- Une seule chose à la fois : j’écris seulement la consigne au tableau et c’est tout dans un premier temps. Rien d’autre ne vient parasiter l’attention. Les élèves l’écrivent et sont ensuite disponibles pour se concentrer sur sa compréhension puisqu’ils n’ont rien d’autre faire.

 

- Recentrer l’attention : 3 petits coups sur le tableau (par exemple), signifient qu’il est temps de poser le stylo et de se concentrer sur la consigne.

 

- Lecture de la consigne et relevé du nombre de tâches : les élèves lisent la consigne dans leur tête et doivent me dire combien il y a de « choses à faire » dans cet exercice. Pour ce faire, ils doivent compter les verbes d’action. Ils sont ainsi au clair sur les objectifs de l’exercice, surtout en cas de consigne complexe.

 

- Travail sur les verbes : les verbes sont relevés et reformulés. Les plus fréquemment rencontrés sont écrits dans notre « glossaire des consignes ». Les élèves les expliquent à l’oral, nous nous mettons d’accord et le glossaire affiché au-dessus du tableau est complété. Ce glossaire évolue au fil de l’année, les élèves s’y réfèrent constamment, surtout en autonomie, terminées les confusions et les incompréhensions !

       Exemple : TRANSPOSER = changer quelque chose dans la phrase : le temps, la     personne

COMPLETER = il manque quelque chose, il faut le trouver.

Etc….

- Reformulation : une fois les tâches comptabilisées et les verbes expliqués, les élèves reformulent la consigne. Ils sont prêts à se mettre au travail.

 

2/ Quelques exercices pour travailler la compréhension des consignes :

La compréhension des consignes, ça s’apprend ! Voici quelques exercices simples à mettre en œuvre :

- Choisir la bonne consigne : un exercice, plusieurs consignes. Les élèves doivent choisir la bonne.

- Rédiger une consigne : à partir de la réponse, les élèves devinent puis rédigent la consigne.

- Passer de l’injonctif au narratif et inversement: on donne une consigne injonctive aux élèves et ils doivent la reformuler sur le mode narratif. On peut aussi faire l’inverse…

Etc…

Le bilan de ce travail est très positif. Je compte le poursuivre l’an prochain et pourquoi pas l’approfondir encore. N’hésitez pas à échanger sur vos astuces en commentaires ou sur la page Facebook ! (https://www.facebook.com/jeveuxetremaitresse/)

Pédagogiquement vôtre :-)

 

Apprendre à comprendre une consigne

Publié dans Gestion de classe

Commenter cet article

Dirlolo 09/09/2017 12:42

Je retiens l'idée de laisser une trace de ce travail que je fais essentiellement à l'oral. Merci !!

Sébastien 26/05/2016 14:58

J'ai pris note pour appliquer cette méthode avec mes élèves ! J'aime particulièrement la rédaction de consignes par les enfants, après avoir lu "la réponse".
Je suis prof de musique et je vois souvent à quel point la mauvaise compréhension du français pose problème pour les élèves. Cette méthode basée sur les consignes paraît tellement "évidente", quand on la lit, que l'on se dit que chaque début d'année scolaire avec chaque prof devrait commencer comme ça. Merci :)